Divers

Des Gilets jaunes ont forcé la porte du ministère de Griveaux à la machine de chantier (vidéo)

Des Gilets jaunes ont forcé la porte du ministère de Griveaux à la machine de chantier (vidéo)

Samedi 5 janvier, l'acte VIII des Gilets jaunes a dégénéré dans la capitale. Les manifestants ont affronté la police, et ont surtout pénétré dans les bureaux du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, forçant la porte avec un engin de chantier. Une séquence choc à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Le mouvement semblait avoir perdu des forces avec l'arrivée des fêtes de fin d'année. Mais hier, les Gilets jaunes étaient de retour en nombre un peu partout en France, peut-être même plus organisés qu'avant. Cette fois, pas de place de l'Étoile ni de Champs-Élysées. Les manifestants s'étaient retrouvés devant l'Hôtel de ville de Paris, pour une marche devant les mener jusqu'à l'Assemblée nationale. La situation a vite dégénéré sur les quais de Seine, les forces de l'ordre devant intervenir à coups de gazs lacrymogène pour disperser la foule en colère. De nombreux véhicules ont également été incendiés boulevard Saint-Germain, mais le plus grave s'est passé dans le VIe arrondissement de la capitale.

"S’attaquer à un ministère, c’est s’attaquer à notre bien commun, la République"

Des Gilets jaunes ont décidé de s'attaquer aux bureaux du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux rue de Grenelle. Ils ont tout simplement enfoncé la porte à coups... d'engin de chantier. Un porte-palettes retrouvé abandonné un peu plus loin et qui a fait office de bélier. Une scène digne d'une attaque de château fort au Moyen âge. Benjamin Griveaux a été immédiatement évacué par son service de sécurité, avant de prendre la parole : "S’attaquer à un ministère, c’est s’attaquer à notre bien commun, la République. Les auteurs de ces actes inqualifiables sont des ennemis de la démocratie" a déclaré sur Twitter le porte-parole du gouvernement. Plusieurs véhicules ont été endommagés dans la cour du bâtiment mais personne n'a été blessé.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people