Divers

Corse : Affrontements violents entre les policiers et des nationalistes, les images chocs (Vidéo)

   / 5  
Un rassemblement a dégénéré en Corse
1
Un rassemblement a dégénéré en Corse
Les policiers ont fait face aux nationalistes
2
Les policiers ont fait face aux nationalistes
Les tensions sont vives en Corse
3
Les tensions sont vives en Corse
Quatre policiers ont été blessés
4
Quatre policiers ont été blessés
Il n'y a pas eu d'interpellation
5
Il n'y a pas eu d'interpellation

Un rassemblement de soutien à trois jeunes indépendantistes jugés à Paris a très vite dégénéré à Bastia en Corse ce mercredi 5 octobre. Rapidement, des affrontements ont éclaté entre des nationalistes et les forces de l’ordre. Au total, quatre policiers ont été blessés légèrement dans ces violences. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Trois jeunes militants du GI (Jeunesse indépendantiste) âgés de 22 à 24 ans sont jugés en ce moment à Paris par une cour d’assises spéciale pour avoir lancé le 1er avril 2012 une voiture-bélier cotre la sous-préfecture de Corte en Haute-Corse. Et ce mercredi 5 octobre, un rassemblement de soutien à ces trois jeunes s’est déroulé à Bastia. Au total, plusieurs dizaines de nationalistes s’étaient rassemblés place Saint-Nicolas, puis se sont dirigés vers la Banque de France et ont commencé à incendier des poubelles. Rapidement, les forces de l’ordre ont été déployées, et des affrontements ont éclaté.

"J’appelle au calme et à la retenue"

Du mobilier urbain a donc été incendié et les policiers ont fait usage de grenade lacrymogène pour disperser la foule. Alors que quatre policiers ont été légèrement blessés dans ces violences, Bernard Cazeneuve le ministre de l’intérieur a condamné dans un communiqué "avec la plus grande fermeté les dégradations et les violences inacceptables" perpétrées par des jeunes gens qui n’ont pas hésité à utiliser des cocktails Molotov, "J'appelle au calme, à l'apaisement et à la retenue", a ajouté Bernard Cazeneuve. Ce n’est que vers 23 heures que le calme est revenu dans les rues de Bastia, et il n’y a eu aucune interpellation. 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people