Divers

Collision à Millas : le parrain d’une victime dénonce les méthodes de la cellule psychologique (vidéo)

Collision à Millas : le parrain d’une victime dénonce les méthodes de la cellule psychologique (vidéo)

Ce jeudi 14 décembre, la commune de Millas n’a plus de mot. Aux alentours de quinze heures, un car scolaire est entré en collision avec un train lors d’un passage à niveau. Bilan : six morts et une dizaine de blessés graves. Contacté par LCI, le parrain d’une des victimes a tenu à s’exprimer. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Parfois, les mots manquent. L’incompréhension prend le dessus, et la douleur est insurmontable. Ce jeudi 14 décembre, la commune de Millas dans les Pyrénées-Orientales a connu une nuit d’horreur. Un bus scolaire et un train sont entrés en collision lors d’un passage à niveau. Complètement coupé en deux, le véhicule transportait des adolescents. Parmi les six victimes de ce terrible accident, un jeune garçon de 11 ans a perdu la vie dans la nuit. Contacté par LCI, son parrain a décidé de témoigner à l’antenne. En cause : l’utilité et les méthodes de la cellule psychologique mise en place. "On nous annonce à 1 h 28 qu’il fait partie des décédés. Et on nous dit que “si vous voulez, vous pouvez aller prendre l’air”. Il n’y a pas d’autres mots. C’est ça une cellule psychologique ?", lâche l’homme au bout du fil. Sanglots dans la voix, le parrain de la victime dénonce les méthodes de l’organisme. "C’est juste annoncé de but en blanc, comme à la télé comme dans un film, “Nous avons le regret de vous annoncer que votre fils est décédé dans un accident d’autocar”, comme si on ne s’en doutait pas", On a pris une voiture pour accompagner les parents à Montpellier. C’est rien, tout le monde se démerde. C’est horrible. Horrible de faire ça", lâche-t-il gagné par l’émotion.

Par Julie Rose

Réagissez à l'actu people