Divers

Bataille de Mossoul : Un journaliste de CNN pris dans une fusillade avec Daesh, les images chocs (Vidéo)

   / 5  
Un journaliste de CNN a été pris dans un échange de tirs avec Daesh
1
Un journaliste de CNN a été pris dans un échange de tirs avec Daesh
Il réalisait un reportage sur la reprise de Mossoul en Irak
2
Il réalisait un reportage sur la reprise de Mossoul en Irak
Une fusillade a soudainement éclaté
3
Une fusillade a soudainement éclaté
Le journaliste s'est mis à l'abri derrière une voiture
4
Le journaliste s'est mis à l'abri derrière une voiture
Les images sont impressionnantes
5
Les images sont impressionnantes

Alors qu’il réalisait un reportage sur la bataille de Mossoul en Irak, un reporter de CNN a été soudainement pris dans un échange de tirs avec Daesh. Rapidement, le journaliste a dû se mettre à couvert. Une séquence choc que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis 24 heures, l’armée irakienne et les forces kurdes ont lancé l’offensive pour récupérer la ville de Mossoul qui est aux mains des djihadistes de l’organisation Etat islamique (EI). Selon plusieurs communiqués, l’EI a déjà perdu le contrôle d’une vingtaine de villages et les militaires continuent de progresser dans la région. Des envoyés spéciaux de France 24, qui se trouvent avec l’armée irakienne au sud de Mossoul, ont raconté que "la ligne de front est mouvante en permanence. Nous nous trouvons à 2,5 km d'un de ces villages que l'armée irakienne va devoir reprendre avant de continuer sa route vers Mossoul". Jonathan Walsh a également précisé que les forces régulières ont pour objectif "d’avancer de 5 km par jour". Des journalistes du monde entier se sont déplacés pour filmer l’avancée de l’armée irakienne, notamment Nick Paton, reporter pour CNN, qui a vécu une expérience intense.

Un échange de tirs violent

Alors qu’il réalisait un reportage aux côtés des Peshmergas sur la reprise de Mossoul, plusieurs tirs d’arme automatique ont soudainement retenti. Si dans un premier temps Nick Paton s’est baissé pour se protéger et a continué à parler devant la caméra, il s’est ensuite mis à l’abri derrière une voiture comme les soldats. Seul le cameraman est resté quelques secondes debout afin d’essayer de capter des images. Heureusement, les deux journalistes n’ont pas été blessés.  

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people