Divers

Attentats de Paris – Vidéo de la Casa Nostra vendue : Les terribles révélations du patron du restaurant (Vidéo)

Attentats de Paris – Vidéo de la Casa Nostra vendue : Les terribles révélations du patron du restaurant (Vidéo)

Au lendemain des attentats de Paris de novembre dernier, le Daily Mail publiait en exclusivité sur son site internet une vidéo de l'attaque du restaurant Casa Nostra. Selon Le Petit Journal et le journaliste Djaffer Ait Aoudia le patron du restaurant aurait vendu les images pour 50 000 euros. Et alors qu’il a toujours démenti cela, Dimitri Mohamadi s’est à nouveau exprimé sur cette affaire dans un entretien accordé à BFM TV. Et depuis, il vit un enfer… Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Le 23 novembre dernier, "Le Petit Journal" diffusait un reportage qui a beaucoup fait parler et fait polémique. En effet, en caméra cachée un journaliste indépendant, Djaffer Ait Aoudia a filmé la transaction entre le gérant de la pizzeria Casa Nostra, théâtre de l'une des attaques du vendredi 13 novembre et des journalistes du "Daily Mail" concernant les images des caméras de vidéosurveillance. Et la somme aurait atteint le montant de 50 000 euros. Le 1er décembre, Dimitri Mohamadi, le gérant du restaurant avait tenu à réagir dans "C à Vous" et avait attaqué "Canal +" tout en se défendant. Mais le lendemain, Yann Barthès diffusait des images accablantes pour le restaurateur. Presque quatre mois après ces terribles attentats, et alors que sa pizzeria vient de réouvrir "BFM TV" est allé à la rencontre de Dimitri Mohamadi. Pour lui, il est tout simplement tombé dans un piège tendu par Djaffer Ait Aoudia. "A partir de ce jour-là ma vie a basculé (…) C’est lui qui m’a donné l’idée de vendre les images. Il m’a dit, je suis journaliste, ne t’inquiète pas c’est ton droit. Il m’a dit ça fait 20 ans je suis dans le métier. Si tu ne les vends pas tu vas perdre 50 000 euros (…) J’ai réfléchi plusieurs fois. Pour moi, ce qu’il m’a fait croire c’est que c’était normal de vendre les vidéos. Il m’a même traité de con".

"J’ai pensé à me suicider"

Puis, il a confié avoir refusé de vendre les vidéos et surtout qu’il n’avait pas assisté à la transaction. Il est rentré dans la pièce une fois que cela avait été fait. "J’ai bien réfléchi et je me suis que je n’avais pas envie de prendre cet argent-là. Les gens étaient comme des fous pour avoir cette vidéo-là. J’avais beaucoup de demandes. J’ai hésité plusieurs fois. Je lui ai dit non déjà par rapport à ce qu’il s’était passé car je trouve que c’était malhonnête et en plus surtout par rapport à l’image Cosa Nostra. Si je voulais les vendre, je ne l’aurais pas fait devant une dizaine de journalistes". Enfin, depuis ce jour, sa vie est devenue un enfer. Le restaurateur a même pensé à mettre fin à ses jours. "Tout a changé. Plus de clients, les voisins ne me disaient même plus bonjour, c’est l’horreur (…) Je suis sous antidépresseurs. Je suis entre chez moi et mon médecin. J’ai perdu le goût de la vie et j’ai pensé deux  à trois fois à me suicider. Et je me suis dit : 'Les terroristes ne m’ont pas tué et ce n’est pas les médias qui vont me tuer maintenant'". 

Réagissez à l'actu people