Divers

Attentats de Bruxelles : Le frère de Najim Laachraoui se confie, "c'était un garçon gentil et intelligent" (Vidéo)

Attentats de Bruxelles : Le frère de Najim Laachraoui se confie, "c'était un garçon gentil et intelligent" (Vidéo)

Lors d’une conférence de presse, le frère de Najim Laachraoui, l'un des présumés kamikazes de l'aéroport de Bruxelles a condamné fermement les attentats du mardi 22 mars dans la capitale belge. L’homme, international belge de taekwondo, s’est confié sur la personnalité de son frère. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis mardi et les attentats qui ont frappé Bruxelles, l’enquête a permis d’identifier trois kamikazes. Parmi-eux figure Najim Laachraoui qui s’est fait exploser à l’aéroport Zaventem et qui a été confondu grâce à son ADN. Ce Belge de 25 ans, qui s’était rendu en Syrie en 2013, était soupçonné d’être l’un des artificiers des attentats de novembre dernier à Paris. En effet, son ADN a été retrouvé sur du matériel explosif retrouvé devant le Stade de France, à Saint-Denis, et dans le Bataclan, selon une source proche de l’enquête. Deux mois avant les attaques parisiennes, Najim Laachraoui avait été contrôlé à la frontière austro-hongroise, sous la fausse identité de Soufiane Kayal, au côté de Salah Abdeslam.

"Cela reste mon frère"

Et jeudi, son frère, Mourad Laachraoui, international belge de taekwondo, a donné une conférence de presse en compagnie de son avocat Philippe Culot. "J’ai été touché et accablé, je ne voulais pas croire que c'était lui, mais bon, on ne choisit pas sa famille", a-t-il déclaré  avant d’ajouter : "Je retiens de lui l'image d'un garçon gentil, intelligent. Je suis triste et accablé par ce qui s'est passé". "Cela reste mon frère. Je n'ai pas de ressenti vis-à-vis de lui (…) Il faisait du foot de temps en temps, il lisait (…) C'était un "pratiquant", "dans une famille de pratiquants".  Mais depuis les attentats de Bruxelles, il a confié ne pas avoir eu la confirmation de la mort de son frère. "C'est bizarre, il n'y a eu aucun contact avec la police". Puis, il a assuré qu’il avait coupé tout contact avec Najim Laachraoui et que sa famille avait signalé son départ en Syrie. "On essaie de ne pas trop s'interroger (sur sa radicalisation), on essaie de tourner la page", a-t-il ajouté. Enfin, son avocat a conclu : "C'est quand même fou, ils sont nés dans la même famille, ils ont eu les mêmes parents, la même éducation, et vous en avez un qui tourne tout blanc et l'autre qui tourne tout noir".

Réagissez à l'actu people