Divers

Attentat à Ouagadougou : L’effrayant témoignage d’une femme rescapée de l’attaque (Vidéo)

Attentat à Ouagadougou : L’effrayant témoignage d’une femme rescapée de l’attaque (Vidéo)

Vendredi soir, la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, a été la cible d’une attaque terroriste qui a visé un hôtel, "Le Splendid", et un restaurant, "Le Cappuccino", fréquentés par des Occidentaux. Pour le moment, l’attaque aurait fait une vingtaine de victimes dont trois djihadistes. 126 personnes prisent en otages ont pu être libérées après l’assaut des autorités locales appuyées par les forces françaises. Dans ce chaos, une femme rescapée a livré un témoignage glaçant. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis vendredi soir, l’horreur s’est emparée de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. En effet, un commando djihadiste, de trois ou quatre personnes selon différents témoignages, s’est attaqué à un hôtel, "Le Splendid", et un restaurant, "Le Cappuccino", fréquentés par des Occidentaux. Les terroristes se sont ensuite retranchés dans l’hôtel prenant en otage les clients. Cette attaque a été revendiquée par "Al-Qaïda au Maghreb islamique" (Aqmi). Immédiatement, François Hollande a dénoncé "l'odieuse et lâche attaque qui frappe Ouagadougou". "Les forces françaises apportent leur soutien aux forces Burkinabé", a ajouteé l'Elysée, soulignant également que "le président de la République fait part de son total soutien au président Kaboré". Vers 1h30 (heure locale) l’assaut a été donné par les autorités locales appuyées par des forces françaises. Après sept heures de combat, 126 personnes, dont 33 blessés, ont été libérées et trois djihadistes ont été tués. Mais selon le ministre de l'Intérieur burkinabè, Simon Compaoré, il y a un autre assaut toujours en cours actuellement à l'hôtel "Yibi", qui se trouve en face de l'hôtel "Splendid". Une vingtaine de victimes sont à déplorer pour le moment.

"Je n’ai pas pu voir de visages, seulement des voix qui parlaient en arabe"

Dans ce chaos, des chaînes de télévision africaines ont pu recueillir le témoignage glaçant d’une femme rescapée de cette attaque. "J’étais au Cappuccino. On était allé dire juste au revoir à des amis. Quinze minutes après notre arrivée des gens sont entrés et ont commencé à tirer. Ils ont tiré puis après ils ont mis le feu. Tout a pris feu et c’est sous les flammes qu’on a réussi à casser quelques vitres pour se sauver. En rampant on a pu s’échapper vers des voitures. C’est quand la Gendarmerie est arrivée qu’on a pu être vraiment sauvé". Puis, elle a expliqué avoir survécu grâce au cadavre d’une victime avant de confier qu’elle n’a pas vu le visage des assaillants : "Je n’ai pas pu voir de visages, seulement des voix qui parlaient en arabe". 

Réagissez à l'actu people