Divers

Attentat en Nouvelle-Zélande : le tireur a filmé son attaque mortelle sur une mosquée (vidéo)

Attentat en Nouvelle-Zélande : le tireur a filmé son attaque mortelle sur une mosquée (vidéo)

Vendredi 15 mars, un homme a ouvert le feu dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, faisant près de 50 morts. Le terroriste a même filmé son attaque et l'a diffusé en live sur les réseaux sociaux. Non Stop Zapping vous en dit plus.

La Nouvelle-Zélande est sous le choc ce vendredi. Un homme a ouvert le feu sur les croyants dans deux mosquées de la ville de Christchurch, faisant pour le moment une cinquantaine de morts et plus de 20 blessés graves. Une attaque terroriste terrible contre l'Islam dans le pays. L'Australien de 28 ans avait prémédité son acte, puisqu'il a notamment laissé derrière lui un manifeste de 80 pages sur les raisons de son acte, intitulé "Le grand remplacement". Un texte sur Facebook dans lequel la France tient une grande place : le terroriste était en France lors des élections présidentielles de 2017, et que la défaite de Marine Le Pen fait partie de ses inspirations pour son geste, tout comme le terroriste norvégien d'extrême droite Anders Breivik qu iavait tué 77 personnes en 2011. Pire : le terroriste a filmé son attaque et l'a diffusé en direct sur les réseaux sociaux.

Une scène digne d'un jeu vidéo

L'AFP a en effet authentifié une vidéo Facebook live dans laquelle on peut voir le terroriste au volant de sa voiture, qui roule jusqu'à la mosquée Masjid al Noor de Christchurch. La caméra se trouve sur sa poitrine, à la manière d'un jeu vidéo. La séquence a bien évidemment été coupée pour ne pas choquer, mais le terroriste filme  toute la scène, tirant sur des dizaines de personnes dans la mosquée. Il s'est ensuite rendu dans un deuxième lieu de culte, en pleine prière. Les croyants n'ont même pas eu le temps de réagir que le terroriste ouvrait le feu sur tout ce qui bougeait. En France, Christophe Castaner a annoncé le renforcement de la sécurité devant les lieux de cultre musulman.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people