Divers

Attentat en Isère : Bouleversant témoignage de la mère de Yunes-Sébastien, le destinataire du selfie de Yassin Salhi

Attentat en Isère : Bouleversant témoignage de la mère de Yunes-Sébastien, le destinataire du selfie de Yassin Salhi

Alors que l'enquête autour de l'attentat commis par Yassin Salhi vendredi dernier se poursuit, le journaliste d'Europe 1 Thomas Sotto a recueilli le témoignage de la mère de Yunes-Salhi. C'est à cet homme qui a quitté la France pour la Syrie il y a 6 mois que Yassin Salhi a envoyé ses macabres photos.

Ce mercredi 1er juillet, Thomas Sotto a diffusé dans sa Matinale sur Europe 1 le témoignage qu'il a recueilli de la mère de Yunes-Sébastien. C'est à lui que Yassin Salhi, responsable de l'attentat en Isère a envoyé ses photos macabres. L'homme se trouve en Syrie avec sa femme et leur petite fille âgée de 2 ans.

Sa mère a raconté comment le couple est parvenu à "berner" ses proches en mentant au sujet de leur destination : "Il nous a bernés complètement. Il m'a dit qu'il avait trouvé un travail, qu'il allait partir en Belgique, à Bruxelles exactement. Il nous a dit qu'il ferait une halte chez ses beaux-parents qui habitent du côté de Paris et ensuite qu'ils iraient à Bruxelles" raconte-t-elle. Mais, au bout de plusieurs semaines sans nouvelle, le père du jeune homme s'inquiète : "Au bout de trois semaines, le père de Yunes-Sébastien a téléphoné aux beaux-parents. C'est là que l'on a appris qu'ils n'étaient jamais allés là-bas. Ils ont gagné quatre semaines pratiquement. Là, nous étions désespérés parce qu'on ne savait pas du tout où ils étaient"

C'est l'épouse de Yunes-Sébastien qui donnera alors leur destination exacte par mail quelques semaines plus tard : "Le 23 décembre, nous avons reçu un mail de ma belle-fille qui nous disait qu'ils étaient arrivés en Syrie, qu'ils étaient enfin arrivés dans un pays où ils allaient vivre leur religion comme ils l'entendaient. Alors là, c'était l'effondrement" se souvient la mère du jeune homme.

"Je suis une des causes dans ce qu'il a fait"

La mère de Yunes-Sébastien parvient à garder contact avec son fils grâce à l'application de messagerie Whatsapp : "Depuis son départ, j'ai échangé quotidiennement avec lui. Il me dit que pour lui c'était le vrai Etat islamique. c'es là-bas que l'on devait vivre sa religion, sa foi. Donc, il n'était pas du tout dans une démarche de tuer de combattre. Mais nous, sachant ce qu'il se passait là-bas, c'était le désespoir et la douleur."

C'est ainsi que vendredi 26 juin, en découvrant le terrible acte commis par Yassin Salhi, elle contacte son fils : "Quand j'ai entendu cet horrible acte qui s'est produit en Isère, j'ai écrit un message à mon fils par Whatsapp, je lui ai dit 'Un malade qui s'appelle Untel a fait ça'. Alors il m'a répondu 'Oui je sais. C'est un bon frère à moi' C'est comme ça que j'ai su qu'il le connaissait bien et moi je tombais des nues parce que, inutile de vous dire dans quel état ça m'a mis" explique-t-elle effondrée.

La mère de Yunes-Sébastien laisse alors éclater sa détresse : "Pour moi mon fils depuis qu'il est parti, il a choisi ce pays, il a choisi ces barbares-là, pour moi bien sûr qu'il fait partie des terroristes. Alors je ne peux pas vous dire si c'est lui qui a commandité, ça je ne peux pas le dire. [...] Dans le message, il me met 'Je suis une des causes de ce que [Yassin Salhi] a fait' [...] C'est comme si j'avais enfanter d'un monstre. Je lui en veux surtout qu'il m'a privé de ma petite fille. [...] Elle n'a pas choisi elle, elle n'a pas choisi !"

"Tu es dans une secte"

Thomas Sotto demande alors à cette femme en proie au désespoir si elle aimerait s'adresser à son fils. Cette dernière saisie cette occasion pour lui lancer un appel bouleversant :

"Yunes, si tu m'entends, reviens un peu à la raison. Ce n'est pas toi, tu t'es laissé embobiner, tu étais un être intelligent. Quand je te pose des questions tu répètes les choses comme un perroquet. Tu ne réfléchis plus par toi même. Tu es dans une secte. C'est une secte. Ce ne sont pas des musulmans. Ce sont des barbares. Toi même tu me l'as dis. Tu m'as dit : 'maman ce sont des barbares'. Ce sont des animaux. Reviens à la raison. Je t'aime. Et c'est parce que je suis ta mère et que je t'aime que je te dis ça."

 

Réagissez à l'actu people