Divers

Attentat d’Orlando : L’ex-femme du tueur Omar Mateen témoigne, "il était instable et bipolaire" (Vidéo)

   / 5  
Attentat d’Orlando : L’ex-femme du tueur Omar Mateen témoigne
1
Attentat d’Orlando : L’ex-femme du tueur Omar Mateen témoigne
. Sitora Yusufiy, l’ex-femme d’Omar Mateen
2
. Sitora Yusufiy, l’ex-femme d’Omar Mateen
Omar Mateen, le terroriste présumé de la tuerie d'Orlando
3
Omar Mateen, le terroriste présumé de la tuerie d'Orlando
Les blessés évacués de la boite de nuit après la fusillade
4
Les blessés évacués de la boite de nuit après la fusillade
Les blessés évacués de la boite de nuit après la fusillade
5
Les blessés évacués de la boite de nuit après la fusillade

Dimanche 12 juin, les Etats-Unis ont plongé dans l’horreur après la terrible tuerie dans une boite de nuit gay d’Orlando en Floride. Sitora Yusufiy, l’ex-femme d’Omar Mateen, le terroriste présumé, a témoigné devant la presse américaine et a décrit un homme instable et violent. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Dimanche, les Etats-Unis ont connu le pire attentat sur leur sol depuis le 11 septembre 2001. Omar Mateen, un américain de 29 ans d’origine afghane, a ouvert le feu dans une boite de nuit gay d’Orlando en Floride. Pour le moment, le bilan fait état de 50 morts et 53 blessés. Son père a tenté d’expliquer cet acte en qualifiant son fils de profondément homophobe. "Nous étions dans le centre-ville de Miami (...) Et il a vu deux hommes qui s'embrassaient devant les yeux de sa femme et son enfant, et il est devenu très énervé", a-t-il expliqué avant d’ajouter : "Ils s'embrassaient et se touchaient et il a dit: 'Regarde ça. Devant mon fils, ils font ça'. Il a enfin assuré que la fusillade n’avait "rien à voir avec la religion". Pourtant, Daesh a revendiqué cet attentat et Omar Mateen aurait prêté allégeance à l’Etat Islamique.

"Il s’est mis à me frapper"

Sitora Yusufiy, l’ex-femme d’Omar Mateen, a elle aussi témoigné devant les médias américains. "Au début, c'était quelqu'un de normal qui tenait à sa famille, adorait plaisanter. Adorait s'amuser. Mais quelques mois après que nous nous soyons mariés, j'ai vu qu'il était instable, bipolaire et qu'il s'énervait sans raison. C’est à ce moment que j’ai commencé à craindre pour ma sécurité et il s’est mis à me frapper, a-t-elle expliqué. Et d’ajouter : "Il voulait être policier alors il s'entraînait avec ses amis qui étaient policiers et il avait un permis de port d'arme valide en Floride".

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people