Divers

Attentat de Nice – Un an après : Des médecins racontent la terrible attaque (Vidéo)

Attentat de Nice – Un an après : Des médecins racontent la terrible attaque (Vidéo)

Les survivants de l’attentat de Nice du 14 juillet dernier sont nombreux à être traumatisés par cette terrible attaque. Les médecins, présents les premiers sur place, se rappellent de cette nuit. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur le site Non Stop Zapping.

Un an après, la douleur est toujours intense. Le 14 juillet 2016, un camion-bélier fonçait sur des passants sur la promenade des Anglais à Nice. 86 personnes ont péri dans cette attaque, tandis que 400 personnes ont été blessés. La ville prépare une série d’hommages pour les familles des victimes et Emmanuel Macron ne pourra rester silencieux en cette date particulière. Pour le moment, tous les regards sont tournés vers Paris pour le défilé et certaines séquences font déjà le buzz. Cette fois-ci, c’est Line Renaud qui fait parler d’elle en saluant Donald Trump. Depuis quelques heures, il est possible d’entendre de nombreux témoignages de survivants de l’attentat de Nice et Non Stop Zapping vous dévoile les confidences des médecins venues sur place.

"On ne vit plus normalement"

Certains étaient en service, tandis que d’autres sont venus volontairement ; mais tous gardent un même souvenir : l'horreur de la scène. "On savait qu’un camion avait foncé sur la foule, on savait qu’il y avait des morts et des blessés […] La vision d’horreur qu’étaient ces corps amassés, alignés, ces téléphones qui sonnaient dans le vide, ces messages qui défilaient sur leurs écrans", explique un médecin. Ce dernier se rappelle surtout de la solidarité de certaines personnes qui n’hésitaient pas à venir en aide aux secouristes, malgré leur peur. Tout le monde a été traumatisé par ce terrible événement et les rescapés de l’attentat de Nice sont encore sous le choc. "On ne vit plus normalement ; on est tous des êtres humains, et notre affect est touché également. Personnellement, c’est vrai que j’y pense régulièrement. Tous les jours", explique un médecin.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people