Divers

Attentat de Nice : L’homme au scooter qui a tenté d’arrêter le camion témoigne, "j’étais prêt à mourir" (Vidéo)

   / 5  
Attentat à Nice : Un camion fonce sur la foule et fait plus de 80 morts
1
Attentat à Nice : Un camion fonce sur la foule et fait plus de 80 morts
Un camion fonce dans la foule
2
Un camion fonce dans la foule
Les gens fuient la Promenade des Anglais
3
Les gens fuient la Promenade des Anglais
Mouvement de panique à Nice
4
Mouvement de panique à Nice
La police abat le conducteur du camion
5
La police abat le conducteur du camion

Jeudi 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlem a tué 84 personnes et fait des centaines de blessés en fonçant dans la foule avec son camion sur la Promenade des Anglais à Nice. Et pourtant, un homme en scooter a tenté de stopper cette course meurtrière. Pour "Nice-Matin", il a raconté comment, au péril de sa vie, il a voulu arrêter le terroriste. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Cela fait maintenant une semaine que Mohamed Lahouaiej-Bouhlem a semé la mort sur la Promenade des Anglais à Nice en lançant son camion dans la foule. Le terroriste a ainsi tué 84 personnes et pour le moment quinze sont encore ente la vie et la mort. Et pourtant, plusieurs personnes ont tenté de stopper la course folle du camion comme un cycliste qui s’est accroché à la portière du 19 tonnes. Et ce jeudi, "Nice-Matin" a publié les premiers mots de celui qui a été appelé "le héros au scooter". En effet, les images de cette homme poursuivant le camion et tentant de l’arrêter ont fait le tour du monde. Beaucoup l’annoncé mort, mais cet employé de l’aéroport de Nice Côte d’Azur est bien en vie. Ce soir-là, il était venu assister au feu d’artifice avec sa femme. Et alors qu’il était sur son scooter, il a vu le camion le dépasser à toute vitesse. Sans réfléchir, il a fait descendre sa femme de son engin et a foncé à toute vitesse.

"J’ai essayé de le sortir de la cabine par la fenêtre"

"Quand j’étais à son niveau, je me suis posé la question: qu’est-ce que tu vas faire avec ton pauvre scooter ? C’est alors que je l’ai jeté contre le camion. J’ai continué à courir après lui (…) Finalement je suis arrivé à m’accrocher à la cabine", a-t-il expliqué avant d’ajouter : "J’étais sur les marches au niveau de la fenêtre ouverte. Face à lui. Je l’ai frappé, frappé, et frappé encore (…) Des coups au visage. Il ne disait rien. Il ne bronchait pas. Il avait son arme à la main. Mais le pistolet ne marchait pas (…) Il me visait, appuyait sur la gâchette, mais ça ne marchait pas (…) J’étais prêt à mourir en fait ! J’étais lucide et prêt à mourir pour l’arrêter. Et je continuais à le taper. J’ai essayé de le sortir de la cabine par la fenêtre. Parce que je n’arrivais pas à ouvrir cette putain de porte. Et je tapais encore… Alors, il a fini par me mettre un coup de crosse sur la tête. J’ai eu des points depuis. Je suis alors tombé du marchepied et je suis remonté aussitôt !".

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people