Divers

Attentat de Nice : Les terribles révélations d’une policière municipale sur la sécurité (Vidéo)

   / 5  
Attentat de Nice : Une policière municipale accuse,
1
Attentat de Nice : Une policière municipale accuse, "il n’y avait pas d’effectif de police nationale"
Des policiers municipaux sur la Promenades des Anglais à Nice
2
Des policiers municipaux sur la Promenades des Anglais à Nice
Le camion de Mohamed Lahouaiej Bouhlel fonce sur la foule
3
Le camion de Mohamed Lahouaiej Bouhlel fonce sur la foule
Le camion criblé de balles
4
Le camion criblé de balles
De nombreux hommages ont été rendus aux victimes
5
De nombreux hommages ont été rendus aux victimes

Voilà maintenant une semaine que la ville de Nice a été frappée par un terrible attentat qui a coûté la vie à 84 personnes et fait des centaines de blessés. Et alors que cela fait plusieurs jours qu’une polémique fait rage au sujet de la sécurité le soir du 14 juillet, une policière municipale vient de faire quelques révélations sur le dispositif mis en place. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Au lendemain du terrible attentat de Nice, le soir du 14 juillet 2016, une polémique autour de la sécurité de l’évènement avait éclaté. C’est l’ancien Maire de Nice Christian Estrosi qui avait lancé les hostilités en s’attaquant au gouvernement. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait alors répliqué le 16 juillet : "La police nationale était présente et très présente sur la Promenade des Anglais. Quant au franchissement du barrage par le camion, des véhicules de police rendaient impossible le franchissement de la Promenade des Anglais et c’est par les trottoirs et de façon très violente que le camion a réussi à pénétrer".

"Il n’y avait pas d’effectif de police nationale"

Mais une semaine après ces tragiques évènements, Sarah Baron, policière municipale en service le soir du drame, et secrétaire nationale adjointe du syndicat FO a déclaré sur "Europe 1" : "La police municipale a pris son service à 19 heures sur site et il n’y avait pas d’effectif de police nationale. A l’instant où le camion pénètre sur le trottoir et qu’il s’engage dans la zone réservée, on a des policiers municipaux qui sont en coupure de circulation, avec un véhicule et des barrières posées par les services de la Ville." Une version confirmée par une employée d’un glacier, situé sur la Promenade des Anglais. "J'ai vu la police municipale, et il y avait comme barrage quelques barrières en fer et des barrières en plastique rouges et blanches, comme quand on fait des travaux".

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people