Divers

Attentat de Berlin : De l’Allemagne à l’Italie en passant par la France, retour sur la cavale d’Anis Amri (Vidéo)

Attentat de Berlin : De l’Allemagne à l’Italie en passant par la France, retour sur la cavale d’Anis Amri (Vidéo)

Deux semaines après l’attaque sanglante du marché de Noël de Berlin, le parcours d’Anis Amri, auteur de l’attentat, se précise. Après l’Allemagne, l’assaillant s’est rendu en Hollande avant de transiter par la France avant d’arriver en Italie, où il a été abattu. Non Stop Zapping vous dévoile son parcours.

Lundi 17 décembre, Anis Amri, un tunisien débouté de son droit d’asile en Allemagne, vole un camion de livraison, exécute son chauffeur et fonce sur la foule massée dans les allées du marché de Noël de Berlin. Le bilan fait état de douze morts et de plus de quarante blessés. Après l’attaque, la confusion règne au sein des autorités allemandes. La police s’attarde sur le mauvais suspect, un pakistanais de 23 ans finalement remis en liberté, pendant que le terroriste prend la fuite.

En tout, Anis Amri a eu trente heures pour disparaître avant que les forces de l’ordre n’identifie ses empruntes et lance un avis de recherche européen qui aboutira à son interpellation, et à sa mort à Milan, en Italie, le 23 décembre. Entre l’attaque et son décès, Anis Amri a pu circuler librement dans plusieurs pays européens : Allemagne, Hollande, France, puis Italie, son parcours se précise au fil de l’enquête.

Entre l’Allemagne et l’Italie, Anis Amri traverse les frontières

Après avoir commis l’attentat sur le marché de Berlin, le terroriste se serait rendu en Hollande en bus, d’après les informations de l’Express. Depuis Amsterdam, la capitale, Anis Amri prend un bus en direction de Lyon. C’est à la gare Lyon-Part-Dieu qu’il est filmé le jeudi 22 décembre en début d’après-midi par les caméras de vidéosurveillance. Il y achète, en liquide, un billet de train pour Milan, avec une correspondance pour Chambéry, première gare soupçonnée par les enquêteurs d’avoir servi au transit du terroriste.

Il arrive à Milan en toute fin de soirée vendredi 23 décembre. Il est 00h58 lorsque les caméras de surveillance filment un homme quittant la gare. Il sera abattu deux heures plus tard, après un contrôle d’identité. Anis Amri, interpellé par les autorités milanaises, a sorti l’arme avec laquelle il a voyagé pendant quatre jours, et blessé un policier. L’enquête doit déterminer comment Anis Amri a pu circuler aussi librement dans l’espace européen malgré un mandat international et le renforcement des contrôles aux frontières. 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people