Divers

Attaque à la préfecture de police de Paris : des interrogations sur l'entourage de l'auteur des faits (vidéo)

Attaque à la préfecture de police de Paris : des interrogations sur l'entourage de l'auteur des faits (vidéo)

Toujours en garde à vue depuis la tuerie à la préfecture de police de Paris, la femme de l'auteur des faits est au coeur de plusieurs interrogations rapporte le journal de 13 heures de France 2 ce dimanche 6 octobre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Plusieurs éléments sur le profil de l'auteur de l'attaque à la préfecture de police de Paris démontrent une radicalisation islamiste. Lors d'une conférence de presse sur le périple meurtrier de Mickaël Harpon, le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard, a dévoilé les détails des premières investigations détaillant le comportement du tueur. Alors que la femme de l'auteur des faits est toujours en garde à vue, le journal de 13h de France 2, a donné plus d'informations sur son profil. Agée de 38 ans et d'origine marocaine, elle est atteinte de surdité comme son mari et n'est pas fichée S. Peu avant que le tueur ne commette ses actes meurtriers, le couple a échangé "plus d'une trentaine de sms en une demi-heure, à caractère exclusivement religieux". La question se pose alors de savoir si elle était au courant de ce que son mari prévoyait de faire le jeudi 3 octobre ou si elle l'aurait encouragé ou dissuadé. Sa garde à vue devrait durer au moins jusqu'à lundi après-midi, indique le journal.

L'auteur des faits a-t-il agi de son propre chef ?

L'enquête ouverte pour "homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" et "tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" s'intéresse également à l'entourage du tueur qui selon le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard, aurait été en contact avec des individus de la "mouvance islamiste salafiste". Sur la piste terroriste désormais privilégiée, les enquêteurs "cherchent à savoir si Mickaël Harpon a agi de son propre chef ou si au contraire il appartenait à un réseau et qu'il aurait été commandité pour commettre la tuerie de la préfecture de Police", est-il indiqué.


 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people