Divers

Argentine : effondrement du glacier Perito Moreno, les images spectaculaires !

Argentine : effondrement du glacier Perito Moreno, les images spectaculaires !

Le glacier argentin Perito Moreno, situé dans la Cordillère des Andes, s’est effondré jeudi 10 mars. Un spectacle grandiose qui a attiré entre 3 500 et 4 500 touristes. Ce phénomène se produit tous les quatre ans. L’arche qui s’est effondrée reliait le glacier argentin à l’une des rives du lac Argentino. De larges blocs de glace se sont détachés de ces falaises de 50 mètres de hauteur. Le glacier Perito Moreno est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Non Stop Zapping vous propose de découvrir la séquence ici.

C’est à un spectacle grandiose qu’ont assisté quelques milliers de touristes dans la Cordillère des Andes, en Argentine. Le glacier Perito Moreno, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, s’est brusquement effondré jeudi 10 mars. De larges blocs de glace se sont détachés des falaises mesurant pas moins de 50 mètres de hauteur. C’est plus précisément l’arche du glacier argentin, reliée à l’une des rives du lac Argentino, qui s’est décrochée.

Entre 3 500 et 4 500 touristes présents 

"C’est un spectacle unique. Chaque rupture est différente et imprévisible, elle peut intervenir en février-mars ou en juillet", a expliqué Matilde Oviedo, porte-parole du Parc national des glaciers, selon "FranceTvinfo". L’effondrement a d’ailleurs attiré entre 3 500 et 4 500 touristes, selon la presse locale. Rien d’étonnant quand on sait que le glacier est l’un des principaux sites touristiques du pays. Si autant de personnes se sont précipitées dans la Cordillère des Andes pour admirer le spectacle, c’est parce qu’il n’intervient que tous les quatre ans. La dernière fois que l’effondrement de ce glacier s’était déroulé, c’était donc en 2012. Mais la rupture de glace était survenue en pleine nuit et n’avait pas pu être filmée. Ce qui explique pourquoi l’effondrement du glacier était si attendu cette année. Autre point saisissant : avant 2004, le phénomène ne s’était pas produit pendant seize années consécutives. Ce phénomène naturel n’est pas lié au changement climatique. Un point qui devrait rassurer les défenseurs de l’environnement. 

Réagissez à l'actu people