Divers

Anne Roumanoff : "Ca me saoule de devoir tout le temps être sympathique"

Anne Roumanoff : "Ca me saoule de devoir tout le temps être sympathique"

Fin juillet, Anne Roumanoff présentera son nouveau spectacle sur la scène de l'Alhambra. L'humoriste s'est confiée sur les sujets qui l'ont inspiré dans les colonnes du JDD. Elle a alors notamment expliqué à quel point elle comprenait la pression sous laquelle vivent les personnalités politiques qui doivent être toujours irréprochables.

Dès le 30 juillet, soit dans moins d'une semaine, Anne Roumanoff est de retour sur la scène de l'Alhambra avec son nouveau spectacle. Pour l'occasion, l'humoriste a accordé une interview au Journal du Dimanche dans lequel écrit d'ailleurs une chronique hebdomadaire. Elle a ainsi expliqué que dans un de ses nouveaux sketchs, elle évoque l'attentat survenu en janvier dernier au siège de Charlie Hebdo.

"J’ai vu l’alerte info mais je n’ai pas compris tout de suite. Ce jour là, j’étais à Londres pour un spectacle. Quand j’ai compris, ça a été bien évidemment un très gros choc. C’était comme le 11 septembre. Le monde était différent à partir de là. Du coup, j’ai changé énormément de choses dans le spectacle. Je fais un enfant qui pose des questions sur les attentats : "Maman, maman, pourquoi on tue des gens parce qu’ils font des dessins? Maman, maman, pourquoi on tue des gens parce qu’ils sont juifs? Maman, maman pourquoi, on tue des policiers?" C’est un moment d’émotion dans le spectacle. On entendrait une mouche voler" explique-t-elle ainsi dans les colonnes du JDD.

"Ca me saoule de devoir tout le temps être sympathique"

Cette terrible attaque n'est pas le seul événement dramatique qu'elle mentionne puisqu'elle est également l'auteur d'un sketch sur le crash de l'avion de la German Wings : "J’ai réussi à faire rire énormément les gens après la catastrophe aérienne de la Germanwings. Ce n’est pas impossible de rigoler autour de choses très dramatiques" raconte Anne Roumanoff.

Interrogée sur l'idée de Jamel Debbouze selon lequel Nicolas Sarkozy pourrait  faire du stand-up, l'humoriste a répondu : "Il y a une différence entre faire une petite vanne de temps en temps et faire rire un public qui est acquis - parce que quand même les militants de l'UMP je pense que c'est un public acquis - et de faire rire des gens tous les soirs. [...] Après il ne faut pas que la politique se limite à faire rire évidemment. Et puis, si les politiques se mettent à faire rire, nous on va faire quoi alors ? (rires) On va se mettre à faire de la politique."

Anne Roumanoff a également souligné qu'au quotidien, les personnalités politiques sont sous pression. En effet, elle explique qu'ils ne peuvent rien faire sans que le tout soit relayé et commenté sur les réseaux sociaux. Une situation qu'elle déclare bien connaître elle-même : "Moi-même en tant que personne connue ça me saoule des fois de devoir être tout le temps sympathique. [...] Vraiment, même si je me moque des hommes politiques, j'ai beaucoup d'admiration pour ce qu'ils font."

Réagissez à l'actu people