Divers

Affaire Théo : Alain Jakubowciz souligne les noms "pas très français" des soutiens du jeune homme (vidéo)

Affaire Théo : Alain Jakubowciz souligne les noms "pas très français" des soutiens du jeune homme (vidéo)

Invité de l’émission matinale de Pascal Praud sur i-Télé, Alain Jakubowicz a évoqué la Une de libération du mercredi 15 février dernier. Le président de la Licra a notamment ironisé sur les noms "pas très français" des personnalités ayant apporté leur soutien à Théo. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Les dérapages incontrôlés s’enchaînent sur l’affaire Théo. Jeudi dernier, le porte-parole du syndicat Unité police SGP-FO, Luc Poignant, était l’invité de Caroline Roux dans C dans l’air. Invité à réagir aux insultes dont peuvent être victimes certains jeunes de banlieues de la part des forces de l’ordre, il avait choqué l’opinion publique en assurant que "Bamboula, d’accord, ça ne doit pas se dire. Mais ça reste encore à peu près convenable". Devant l’énorme tollé provoqué par ses déclarations sur les réseaux sociaux, Luc Poignant avait été obligé de rapidement s’excuser et d’assurer qu’il ne souhaitait blesser personne avec ses propos. Pas sûr que ça ait suffit.

"Des noms pas très français"

Et pas sûr que ça ait suffit non plus pour Alain Jakubowicz. Invité mercredi de la matinale de Pascal Praud sur i-Télé, le président de la Licra avait réagi à la Une de Libération consacrée à une tribune signée par plusieurs personnalités pour soutenir le jeune Théo. Mais alors que l’animateur signalait que certains de ces noms comme Yannick Noah, Omar Sy ou Eric Cantona pouvaient agacer car représentatifs d’une certaine "bobosphère", Alain Jakubowicz s’est complètement lâché signalant que certains de ces noms n’étaient surtout "pas très français". Une petite phrase certes lancée sur le ton de la provoc’ mais qui n’est pas passée inaperçue et a provoqué bon nombre de réactions indignées sur les réseaux sociaux dont celle du rappeur Youssoupha. Dans les colonnes de L’Express, le président de la Licra a ensuite expliqué qu’il avait voulu faire de l’humour, tout en reconnaissant que c’était mauvais. Mais comme pour Luc Poignant, pas sûr que ça suffise à faire passer la pilule…

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people