Cinéma

LGJ : Echange tendu entre Maïtena Biraben et Edouard Baer, malaise sur le plateau (Vidéo)

LGJ : Echange tendu entre Maïtena Biraben et Edouard Baer, malaise sur le plateau (Vidéo)

Lundi soir, Edouard Baer et Sandrine Kiberlain étaient les invités de Maïtena Biraben dans "Le Grand Journal" de "Canal +" pour présenter le film "Encore heureux". Mais au cours de l’émission l’acteur a eu un échange tendu avec la présentatrice. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce mercredi sort dans les salles le film de Benoit Graffin avec Edouard Baer et Sandrine Kiberlain, "Encore heureux". Et à cette occasion, les deux acteurs étaient les invités, lundi soir, de Maïtena Biraben dans "Le Grand Journal" de "Canal +". Mais avant de parler du film, la présentatrice a évoqué les incidents avec les migrants qui se sont déroulés le week-end dernier à Calais et elle a demandé ce qu’en pensait Sandrine Kiberlain. "Alors là... Je n'ai pas envie de me prononcer là-dessus. C'est trop sensible", a répondu l’actrice un peu gênée. Puis après avoir rappelé les possibles poursuites judiciaires dans cette affaire, Maïtena Biraben a enchaîné par : "Vous demandiez, Luc Chatel (présent aussi sur le plateau, NDLR), quand sortait le film de vos voisins. Ça sera mercredi prochain sur les écrans. Edouard Baer et Sandrine Kiberlain dans "Encore heureux" de Benoît Graffin".

"Je suis un peu gêné, je vous le dis franchement"

Mais passer d’un sujet si sensible à un sujet plus léger aussi rapidement n’a pas été du goût d’Edouard Baer. "C'est un enchaînement remarquable. "Non mais vous vous rendez compte ?", a ainsi lancé avec ironie le comédien. "C'est la vie !", a répondu Maïtena Biraben. "Non, la vie c'est une séparation des choses. Tout n'est pas imbriqué dans la vie. On ne peut pas tout traiter de la même façon. Je suis un peu gêné, je vous le dis franchement", a-t-il confié avant d’ajouter : "Je trouve par exemple qu'il faut aider l'époque. Je trouve que les hommes politiques doivent nous aider avec moins de communicants. Et de notre côté : mettre un peu moins de dérision. Je trouve qu'il ne faut pas recevoir les politiques avec autant de dérision (…) Je trouve qu’on reçoit mieux les acteurs…(…) Moins de communication, moins de dérision, plus de lien d'homme à homme". 

Réagissez à l'actu people