Cinéma

Guillaume Canet poursuit son engagement pour les agriculteurs au Parlement européen (vidéo)

Guillaume Canet poursuit son engagement pour les agriculteurs au Parlement européen (vidéo)

Engagé dans la défense des agriculteurs depuis son rôle dans "Au nom de la terre", Guillaume Canet a présenté son film devant le Parlement européen ce mardi 28 janvier. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Depuis qu'il a tourné dans son film "Au nom de la terre", sorti en septembre 2019, Guillaume Canet s'engage pour défendre les agriculteurs. Dans ce long-métrage, l'acteur a incarné le père agriculteur du réalisateur Édouard Bergeon, qui s’est suicidé en 1999. À travers ce rôle, Guillaume Canet a abordé le système dont souffrent les agriculteurs, notamment touchés par des problèmes financiers. Très touché par la cause des agriculteurs, l'acteur a imposé son engagement suite à ce film. Ce mardi 28 janvier, il s'est rendu au Parlement européen à Bruxelles pour présenter "Au nom de la terre".

Guillaume Canet porte son message devant les politiques

Dans une vidéo partagée sur son compte Instagram, Guillaume Canet a expliqué continuer "d'essayer de faire bouger les choses" avec Edouard Bergeon, réalisateur du film, et le producteur Christophe Rossignon. "Après l’Élysée, l’Assemblée Nationale, le Sénat ... Nous continuons notre combat et nous voici ce soir au Parlement européen à Bruxelles pour sensibiliser les politiques sur la condition de nos Paysans! Nous projetons 'Au Nom de la Terre' suivi d’un débat', a-t-il écrit en légende. L'acteur qui continu de porter son message pour défendre les agriculteurs, s'était confié à Europe 1 sur son combat : "Le sujet du film pour moi n’est pas que la difficulté des agriculteurs, ça va aussi vers ce qu’on a imposé aux agriculteurs pendant des années après la guerre, leur dire qu’il fallait aller vers la productivité, le rendement. On leur a donné des produits phytosanitaires, ça s’appelait comme ça. Aujourd’hui on dit que ce sont des empoisonneurs alors que ce sont les premiers empoisonnés".

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people