Cinéma

Golden Globes : Meryl Streep dézingue Donald Trump et laisse tout le monde bouche bée (Vidéo)

Golden Globes : Meryl Streep dézingue Donald Trump et laisse tout le monde bouche bée (Vidéo)

Dimanche soir, Meryl Streep a été récompensée d’un Golden Globes pour l’ensemble de sa carrière. Invitée à monter sur scène, elle a livré un discours violemment critique à l’égard de Donald Trump. Non Stop Zapping vous montre les images.

Meryl Streep a déjà huit Golden Globes à son palmarès mais ce nouveau trophée version 2017 vient récompenser non pas un rôle mais l’intégralité de sa carrière. L’actrice américaine a reçu le prix Cécil B. Demille Award pour saluer ses quelques 40 ans de succès. En montant sur scène pour récupérer son trophée, Meryl Streep n’a pas donné un discours de remerciement traditionnel mais a profité de son temps de parole pour lancer une violente charge contre Donald Trump, sans jamais le nommer. ‘’Vous, et nous tous ici, faisons désormais partie des populations les plus dénigrées de la société américaine aujourd’hui : Hollywood, les étrangers et la presse’’, a-t-elle commencé.

 

‘’Mais c’est quoi Hollywood au fond ? C’est juste un groupe de personnes qui viennent de tous les horizons’’, a-t-elle poursuivi en égrainant les origines de plusieurs acteurs présents dans la salle : Ryan Gosling, récompensé du Golden Globe du meilleur acteur, ou encore Sarah Jessica Parker, Amy Adams, Dave Patel … ‘’Hollywood est rempli d’étrangers et d’outsiders. Si on les met dehors, on n’aura plus rien à regarder à part du football et des arts martiaux mixtes qui ne sont pas de l’art’’, a-t-elle ironisé.

 

‘’Quand les puissants utilisent leur position pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants’’

 

L’attaque visait sans doute possible les propos extrêmement violents tenus par Donald Trump tout au long de la campagne présidentielle. Alors que le milliardaire s’apprête à prendre la place de Barack Obama le 20 janvier prochain, Meryl Streep a souhaité revenir sur un événement marquant de l’année 2016 qui l’a profondément choquée. ‘’De nombreuses performances ont été données cette année (…) mais l’une d’entre elles m’a stupéfaite, pas parce qu’elle était bonne mais parce qu’elle était efficace et a rempli son office. Elle a fait à la fois rire le public qu’elle visait et lui a permis de montrer les dents. C’était cet instant où la personne demandant à prendre place dans le fauteuil le plus respecté du pays s’est mise à singer un journaliste handicapé’’, a rappelé l’actrice, en référence au scandale provoqué par Donald Trump lorsqu’il avait publiquement humilié le journaliste Serge Kovaleski, atteint d’une paralysie partielle.

 

‘’Ça m’a brisé le cœur, avoue Meryl Streep. Cet instinct d’humilier quand il est employé sur la place publique, par une personne puissante, infuse dans la vie de tous car cela devient comme une autorisation à faire de même. Le manque de respect appelle le manque de respect. La violence appelle la violence. Et quand les puissants utilisent leur position pour brutaliser les autres, nous sommes tous perdants’’, a-t-elle conclu.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people