Cinéma

Gaspar Noé revient sur la polémique du film "Love" : "il n'y a rien de honteux à voir un sexe masculin"

Gaspar Noé revient sur la polémique du film "Love" : "il n'y a rien de honteux à voir un sexe masculin"

Le film avait fait grandement polémique pendant le 68e Festival de Cannes. "Love" de Gaspar Noé a pris tout le monde par surprise, et le film érotique filmé en 3D est dorénavant interdit aux moins de 18 ans. Une décision, que le réalisateur ne comprend pas comme il l'a expliqué à BFMTV.

Dès l'annonce de "Love", le film a fait polémique. le mélodrame érotique filmé en 3D aborde sans langue de bois et sans filtre une histoire d'amour passionnée. Malheureusement pour le réalisateur, Gaspar Noé, "Love" a rapidement suscité de vives critiques suite aux scènes de sexe non simulées qui ont choqué de nombreux téléspectateurs. Scènes de fellation, de cunnilingus ou encore d'éjaculation, le film aborde sans tabous le sexe. Le tribunal administratif de Paris a donc décidé que le film sera désormais interdit aux moins de 18 ans : "La répétition et l'importance dans le scénario de scènes de sexe non simulées sont de nature à heurter la sensibilité des mineurs".


"Je ne sais pas pourquoi on continue de s'affoler dès que quelqu'un baisse son froc"


La décision finale n'a évidemment pas plu au réalisateur Gaspar Noé. Invité dans l'émission BFM Story, le réalisateur est revenu sur la polémique de "Love", qui est pourtant selon lui un film classique, et a tenu à se défendre : "le film est très sentimental, c'est juste une histoire d'amour raconté au premier degré, d'un homme qui tombe amoureux d'une fille (...) On est dans un pays où la création est mise en valeur, c'est un pays où l'expression est libre et même moi je me souviens d'avoir vu les films les plus transgressifs des années 70 à la télé sous Giscard à 20h30 avec juste un petit carré blanc".


Pour Gaspar Noé, les scènes de sexe dans son film montrent seulement la vérité :  "une bite c'est une bite. Tous les hommes en ont une. Il n'y a pas de problèmes à la montrer, c'est comme une main, il y a rien de honteux à a voir un sexe masculin (...) Je ne sais pas pourquoi on continue de s'affoler dès que quelqu'un baisse son froc". Quand à savoir si la décision du tribunal va changer quelque chose pour son film, Gaspar Noé reste positif : "Ca va pas changer grand chose. La vérité ça va changer grand chose. Ca va redonner un coup d'existence pour le film, de ce côté là je peux pas me plaindre mais de l'autre côté ce qui est dommage c'est pour les films à venir".   

Réagissez à l'actu people