Cinéma

César 2017 : l'hommage très émouvant de Jean Dujardin à Jean-Paul Belmondo (vidéo)

César 2017 : l'hommage très émouvant de Jean Dujardin à Jean-Paul Belmondo (vidéo)

Ce vendredi 24 février la 42ème cérémonie des César dévoilera qui le cinéma français a décidé de récompenser. Celui qui bénéficiera, sans aucun doute, de la standing ovation sera Jean-Paul Belmondo. L’académie profitera de cette édition pour lui rendre un hommage et Jean Dujardin pour lui déclarer son amour. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Jean Dujardin n’a jamais caché sa grande admiration pour l’acteur à la "gueule" inoubliable. C’est de son jeu que ce dernier s’est inspiré étant enfant et il profite de cet hommage, rendu par l’académie des César, pour le lui dire "Quand on est enfant c’est l’adulte auquel on a envie de ressembler et quand on est adulte, on s’aperçoit que c’est un enfant. C'est ce qui me conduit, aujourd’hui à te dire merci Jean-Paul,  en mon nom et celui de tous les gens qui sont assis autour de toi ce soir. Merci pour ton enfance, merci de m’avoir dit amuse-toi, merci pour le plaisir que tu as pris, merci d’avoir montré qu’il est possible de réconcilier la tête et les jambes, merci de nous avoir rappelé que le métier d’un acteur c’est d’abord d’aller jouer. Le cinéma c’est sérieux mais c’est pas grave. Merci d’avoir écarté les murs et merci parce qu’avec toi la vie est belle."

"Belmondo est le cinéma français à lui tout seul"

Des mots qui résonnent, en cette soirée, dans la salle Pleyel, comme un écho de ce que toutes les personnes présentes pensent du grand Bebel. Une standing ovation de plusieurs minutes accompagnera l’arrivée de l’acteur sur la scène. Une arrivée entourée de tous ceux qui l’ont accompagné au cinéma et dans la vie. Claudia Cardinale, Guillaume Gallienne ou encore Guy Bedos partageront l’émotion éprouvée par un Belmondo en larmes. S’il avait remporté en 1989, le César du meilleur acteur pour "Itinéraire d’un enfant gâté", c’est la première fois de sa carrière que l’homme vient chercher "une distinction en cette cérémonie", comme le précise jean Dujardin. En effet, l’acteur ne s’était pas déplacé car "il n’avait pas de smoking". Il est, ce vendredi 24 février, bien présent et a prouvé depuis 1989, qui’il était "le cinéma français à lui tout seul."

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people