Cinéma

C à Vous : Jamel Debbouze tacle sévèrement Nicolas Sarkozy, "c’est important de respecter les gens" (Vidéo)

C à Vous : Jamel Debbouze tacle sévèrement Nicolas Sarkozy, "c’est important de respecter les gens" (Vidéo)

Jamel Debbouze était, mardi soir, invité sur le plateau de "C à Vous" sur "France 5" pour faire la promotion de son nouveau film intitulé "La Vache". Et face à Anne-Sophie Lapix et ses chroniqueurs, l’humoriste est revenu sur la fois où il avait traité de "Joe Dalton" Nicolas Sarkozy. Et il a adressé un nouveau tacle à l’ancien chef de l’Etat. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Le 17 février prochain sort dans les salles de cinéma le nouveau film de Jamel Debbouze intitulé "La Vache". Ce road-movie dans lequel il partage l’affiche avec Lambert Wilson et Fatsah Bouyahmed, raconte l’histoire d’un petit paysan algérien qui rêve d’emmener sa vache, Jacqueline, au salon de l’Agriculture à Paris. Une fois l’invitation en poche, il se lance dans un périple à travers la France à pied et avec son animal. Et avant même sa sortie, ce long-métrage semble déjà séduire. En effet, en janvier dernier il a remporté le Grand prix du 19e Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez. Et pour faire la promotion du film, Jamel Debbouze était l’invité, mardi soir, d’Anne-Sophie Lapix dans "C à Vous" sur "France 5".

"François Hollande n’avait pas envie de nous nettoyer au karcher"

Et alors qu’il faisait des confidences sur "La Vache", Pierre Lescure a souhaité revenir avec l’humoriste sur la fois où il avait appelé Nicolas Sarkozy, "Joe Dalton". En effet, le 12 juin 2013, alors qu’il était reçu à l’Elyssée par François Hollande, il avait déclaré : "J’en profite pour dire que la France c’est mieux à vivre sous votre présidence monsieur le Président. C’est mieux que sous votre prédécesseur Joe Dalton qui était quand même très énervé pour le coup". Puis, le chroniqueur a mentionné le fait que ces derniers temps, Jamel Debbouze s’était affiché au côté de l’ancien Président. L’artiste de 40 ans a immédiatement rétorqué : "C’est un passage obligé de parler à Sarkozy quand on va au Parc des Princes, c’est la raison pour laquelle j’y vais moins. J’y vais moins parce qu’on est pris en otage et qu’il y a plein de photographes. Sarkozy, c’est Sarkozy, tout le monde sait que je ne suis pas Sarkozyste. Et ce que j’ai dit à Hollande je le pensais car dans la sémantique c’est important de respecter les gens. François Hollande n’avait pas envie de nous nettoyer au karcher. Elle m’avait fait mal cette phrase. On peut critiquer la gauche et elle est critiquable évidemment, mais les mots qu'ils choisissent sont moins heurtant, je me sens plus respecté". 

Réagissez à l'actu people