Cinéma

Attentats de Bruxelles : François Damiens dévasté, "ça aurait pu me tomber dessus" (Vidéo)

Attentats de Bruxelles : François Damiens dévasté, "ça aurait pu me tomber dessus" (Vidéo)

Depuis les attentats qui ont touché Bruxelles mardi, de nombreux artistes belges ont souhaité rendre hommage à leur pays. Mercredi, c’est François Damiens qui a tenu à s’exprimer sur le sujet sur l’antenne d’"Europe 1". Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mardi l’horreur s’est abattue sur la Belgique après les attentats qui ont touché Bruxelles avec un bilan provisoire de 31 morts et 270 blessés. Et depuis ces terribles évènements, de nombreuses célébrités belges ont tenu à soutenir leur pays comme Amélie Neten qui était en larme dans le "Mad Mag" sur "NRJ 12". Et pour faire face, certains comme Charline Vanhoenacker ont préféré utiliser l’humour pour commenter cette tragédie. Et justement, l’humour c’est ce qui permet à François Damiens de rester optimiste. "C’est tellement effroyable et terrorisant... On passe toujours par l’humour. Dans ces cas-là, j’ai du mal à m’en empêcher. C'est une manière de débrayer la machine...mais toujours dans le respect des victimes", a-t-il commenté sur l’antenne d’"Europe 1" avant d’expliquer qu’il faut rester positif malgré la peur. "On ne va pas interdire les gens de se balader avec une valise, une mallette ou un sac à dos. Le danger est partout mais il faut rester positif. C'est comme quand on regarde la météo, si on annonce la pluie, il vaut mieux se dire que demain il fera beau plutôt que de se dire que c'est une journée foutue."

"Ils se battent avec des kalachnikovs et nous avec des fléchettes"

Dans cet entretien, l’acteur a aussi confié qu’il se rendait souvent sur les lieux touchés par les attentats. "J'étais à l'aéroport lundi et à la gare mercredi dernier, ce sont des endroits où je me rends souvent. Ça aurait pu très bien me tomber dessus." Enfin, il souhaite que tout le monde reste uni face à la barbarie. "C'est trop facile, ils se battent avec des kalachnikovs et nous avec des fléchettes. Ils sont prêts à se faire exploser et nous on n'est pas prêts. C'est complètement démesuré comme combat, c'est mettre un poids lourd face à un poids plume (…) La seule chose qui nous sauve, c’est nous sentir ensemble. On est tous sur le même bateau."

 

Réagissez à l'actu people