Cinéma

Affaire Théo : un court-métrage qui dénonce les violences policières récompensé (vidéo)

Affaire Théo : un court-métrage qui dénonce les violences policières récompensé (vidéo)

"Les Misérables", c’est le titre du court-métrage récompensé par Canal+, pendant le festival de Clermont-Ferrant. Un film-choc, qui fait terriblement écho à l’agression et au viol présumés de Théo, à Aulnay-Sous-Bois, par trois policiers, le 2 février dernier. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Ce 17 février, Canal+ vient de décerner son prix au court-métrage "Les Misérables", montré au festival de Clermont-Ferrand. Un film pas du tout anodin, puisqu’il raconte l’histoire de Pento, bleu de la BAC (Brigade anticriminalité) muté de province pour la Seine-Saint-Denis. Embarqué dans une voiture, avec deux collègues habitués à évoluer au milieu des tours de la cité, ce dernier découvrira très vite la difficulté des rapports entre les policiers et les habitants du quartier. Entre violences gratuites des policiers, agressions sexuelles et abus de pouvoir, le jeune provincial ne pourra que rejeter le mode de fonctionnement qui lui est imposé. Le court-métrage ne charge pas que les représentants de la loi mais met le doigt sur leur désarroi face à tant de violences. En seulement 15 minutes ce court-métrage nous plonge tristement en pleine actualité, ramenant inévitablement à l’affaire Théo, ce jeune d’Aulnay-Sous-Bois, qui accuse trois policiers de l’avoir violé. 

"C’est de pire en pire"

Celui qui réalise le court-métrage choc, c’est Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, qui, depuis de nombreuses années maintenant, pose son regard sur la banlieue. Cette violence policière il la connait bien, puisqu’il se bat depuis plusieurs années contre l’impunité des forces de l’ordre. Si ce dernier film est une fiction, il avait, en 2005, filmé en direct la bavure de deux policiers à Montfermeil, qu’il avait montré sous le nom "Copwatch". Le film avait conduit à la suspension des deux gardiens de la paix, en 2008. Si le réalisateur a voulu faire cette fois-ci une fiction avec "les Misérables", c’est surtout pour montrer que "Les humiliations, les passages à tabac, ce sont des choses qui arrivent toutes les semaines" et que la situation ne fait qu’empirer. Un film-choc, à voir le 19 février au forum des images. 

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people